En attendant, je persiste à penser que si on a un peu de talent et beaucoup de volonté, ce métier est hyper gratifiant et est tout à fait accessible. A condition de travailler sans cesse ses automatismes et se tenir toujours à jour de ce qu’il se fait ou non. Cela dit, la Rédaction Web est un domaine vaste, et il ne sera pas rare que tu doives te débrouiller par toi-même quand on te demandera des missions pour lesquelles tu n’as jamais été formé (un exemple perso en tête : améliorer l’humour d’un script de spot de pub… C’est pas si facile).
Le web est un média singulier avec ses propres particularités qui font que les techniques d’écriture du rédacteur web sont différentes de celles employées par son homologue écrivant pour la presse traditionnelle. Si ces spécificités peuvent effrayer un néophyte au premier abord, la rédaction de contenu optimisé pour le web repose en réalité sur une méthodologie accessible à tous pour peu que l’on respecte ses règles élémentaires.
Ce cahier d’exercices s’inscrit dans la droite ligne des cahiers de grammaire. En effet, une fois acquis l’orthographe, Ies règles grammaticales de base encore faut-il apprendre à rédiger. Non seulement, on n’écrit pas comme on parle, mais l’absence de gestes, de mimiques et aussi de l’interlocuteur implique d’être à la fois clair, concis et précis. Autant de qualités qui s’apprennent et ne s’inventent pas, même si à l’usage, elles permettent à chacun de trouver son style, c’est-à-dire sa façon de s’exprimer et de communiquer par l’écrit.
Le conception du texte doit être réalisé en gardant constamment à l'esprit les deux composantes essentielles du message : l'entreprise elle-même et son marché. Il ne s'agit pas de présenter l'entreprise sous son meilleur jour sans tenir compte des besoins de la clientèle, ce serait stérile. Il ne s'agit pas non plus de coller strictement à la demande sans tenir compte de la réalité de l'entreprise, le décalage serait perçu tôt ou tard.
Pour ce qui est de raccourcir les phrases ou de relire son article, ce sont des habitudes à prendre. Pour créer une structure d’article qui facilite la lecture, cela demande un peu plus de travail. Je vous conseille fortement de créer un plan de rédaction avant de rédiger votre article. Cela vous aidera énormément à parfaire votre technique de rédaction. Ensuite, avec l’expérience, vous pourrez rédiger de bons articles bien structurés sans forcément avoir besoin d’un plan.

(corporate) blogging accessibilité aspects légaux check-lists Communication Web comportements conseil éditorial content marketing contenu web conversion crédibilité e-commerce e-reputation emploi expérience utilisateur Facebook formats éditoriaux gestion de projet hypertexte inbound marketing intelligence collective journalisme landing page lisibilité marketing marketing de contenu microcontenus médias sociaux newsletter & e-mailing page d'accueil principes fonctionnels principes formels principes rédactionnels ressources référencement réseaux sociaux seo stratégie de contenu stratégie éditoriale twitter téléchargements Web 2.0 webdesign wordpress écriture web


Le marketing de contenu (content marketing), est une discipline marketing qui implique la création et la diffusion, par une marque, de contenus médias (en) dans le but de développer son activité. Ces contenus informatifs, utiles ou ludiques, peuvent être présentés sous forme de news, vidéos, livres blancs, livres numériques, infographies, études de cas, guides pratiques, systèmes de questions-réponses, photos, forums, blogs d'entreprises, etc.


Vous ne proposez pas le même contenu à quelqu’un qui découvre pour la première fois vos produits ou à celui qui est sur le point d’acheter mais cherche à confirmer son choix. Le premier sera intéressé par des contenus purement informatifs tandis que le second appréciera de trouver un comparatif, un argumentaire plus poussé ou encore le témoignage d’un client.
C’est un conseil simple, mais à ne pas perdre de vue lors de votre rédaction web. Il est facile, par exemple, de compliquer un texte et de le saturer de jargon technique, mais si le public cible est constitué de cadres, vous perdez l’attention et le visiteur. L'inverse est également vrai: assurez-vous que vos sujets sont spécifiques et que votre vocabulaire est précis si votre audience l’est.
2. Les médias sociaux acquis font référence aux partages et aux mentions obtenus par votre contenu de la part des autres utilisateurs des médias sociaux. Semblable au bouche-à-oreille, il s’agit d’utilisateurs non affiliés qui partagent volontairement votre contenu sur leurs propres canaux sociaux, et vous aident à promouvoir votre contenu par la même occasion. Non seulement vous atteignez un public plus large sans payer quoi que ce soit, mais le classement de votre contenu sur Google s’en ressent également. Les médias sociaux acquis ne sont donc pas seulement de grande valeur : ils font partie intégrante de la réussite de votre marketing de contenu. Répétons-le : les médias sociaux acquis sont particulièrement précieux pour le contenu dont la cible est vaste, et s’avèreront même inestimables pour la notoriété de la marque.
“Nous avons demandé à Booster 2 Success de nous aider dans la production de contenu web à large échelle pour notre comparateur de vol en ligne MOMONDO. Nous avons fait confiance à leur expertise dans le domaine du voyage et nous sommes très satisfaits de la qualité des textes délivrés. L’équipe est bien organisée, l’exécution est rapide et l’échange est facile.”
Sur LinkedIn, si vous êtes anglophone, vous avez l’embarras du choix: “Aspiring Writers”, “Digital Marketing” ou encore “Marketing Communication” sont ceux que je préfère. Si vous ne parlez pas Anglais, il y a groupe avec des fils de discussion intéressantes, c’est “Rédaction web, stratégie de contenu et référencement naturel”. Il y en a certainement d’autres tout aussi intéressants pour un rédacteur web, je pense notamment aux groupes traitant du webmarketing où vous pouvez trouver pas mal de prospects.

A titre personnel, je pense qu’être rédac’ et ne pas faire de la rédac’ pour soi, ne pas être en capacité de montrer par l’exemple qu’on maîtrise les bails (techniques et stylistiques), ou tout bêtement ne pas prouver l’assertion “Je suis passionné-e du Web” ; est un non-sens. Je ne prendrai pas (en stagaire, ou autres) quelqu’un qui n’a pas quelque chose à me mettre sous la dent.
Comme en sport, c’est en pratiquant que l’on s’améliore dans son métier. C’est un fait, et la rédaction web n’échappe pas à la règle. La technique de rédaction de contenu s’acquiert en se formant et en rédigeant. Quand on est un rédacteur web débutant, il n’est pas rare de commettre des erreurs dans ses textes. Certaines d’entre elles sont fréquentes. Heureusement, il est assez facile de se débarrasser de ces mauvaises habitudes de rédaction. 
“Vu de ma porte”, c’est un métier à l’écart des référentiels (RNCP), à l’écart des cadres juridiques (la fameuse “ubérisation”), qui fait l’éloge de la flexi-sécurité qui rapporte aux actionnaires (là je pense aux clients finaux plus qu’aux plates-formes) et qui anticipe sur les conséquences de la dislocation en cours des parcours professionnels réalisée au nom de la soi-disant destruction créatrice de Schumpeter (un économiste qui a produit la “start-up nation” sans le savoir et qui doit s’en retourner dans sa tombe tellement ceux qui parlent en son nom n’ont rien compris).
En septembre 2015, le Content Marketing Institute (CMI) et le site MarketingProfs se sont associés pour réaliser une étude sur les projets des entreprises B2B en matière de contenus. Cette analyse a donné des chiffres très intéressants quant à l’importance du Content Marketing dans la réalisation d’objectifs quantitatifs et qualitatifs. Nous vous proposons un tour d’horizon des résultats les plus pertinents !
×