En plus d’aiguiller le rédacteur, votre documentation existante l’aidera à créer du contenu cohérent et arrimé à l’ensemble de vos communications d’entreprise. Qu’il s’agisse d’une ancienne version du site Web, d’un énoncé de mission, des valeurs régissant votre culture d’entreprise, de brochures commerciales ou d’outils d’aide à la vente, votre matériel de référence déborde de renseignements pertinents pour la rédaction.
Enfin, n’oubliez pas que votre site constitue la vitrine de votre entreprise. En prenant part à chacune des étapes du projet, vous contribuerez non seulement à son bon déroulement, mais vous aiderez l’équipe de création à concevoir un site Web qui vous ressemble. On peut donc dire qu’en collaborant avec votre équipe de rédaction, vous investissez dans votre satisfaction!
Vous désirez que votre site web ou votre dépliant se démarque du lot? En plus d'un beau visuel, il est important d'avoir des textes bien rédigés. Au-delà des textes optimisés pour le référencement web, l'équipe de rédacteurs d'Enzo prend en compte votre clientèle cible afin d'adapter titres et textes à celle-ci. L'attention de vos clients sera attirée et ils liront votre contenu. Un texte bien rédigé peut faire toute une différence et aura à coup sûr un impact significatif.
Vous savez désormais quel objectif atteindre à l’aide de votre contenu. De quel volume de contenu avez-vous besoin ? Avez-vous besoin d’une vidéo par semaine ? De deux articles de blog par jour ? D’un webinaire et d’une démo par mois ? Créez un calendrier de contenu et partagez-le avec votre équipe. Quiconque impliqué dans le marketing de contenu devrait connaître le calendrier pour que personne ne soit surpris par les échéances. Plus le délai est cours, plus le nombre de personnes à s’investir sur chaque élément du contenu est élevé. La qualité doit toujours être en ligne de mire.
Qui est responsable des propositions d’idées ? Des personnes spécifiques doivent se charger de trouver des idées de contenu, mais la contribution devrait également être ouverte à tous, du moment qu’ils ont une bonne idée. Il serait dommage que le processus empêche le partage des idées. Il est également nécessaire de déterminer le lieu d’expression des idées et savoir qui les approuve. Pour trouver du bon contenu, n’hésitez pas à faire une recherche de mots-clés (en utilisant des outils comme Moz, SemRush ou Google Keyword Planner) de votre site ainsi que ceux des sites de vos concurrents. Faites également un benchmark des contenus qui performent le mieux sur les sites concurrents. Une fois l’idée approuvée, passez à l’étape suivante…
Tout comme le travail de documentation, la relecture est un point essentiel de la rédaction. L'utilisation d'un correcteur orthographique ne suffit pas, car celui-ci ne s’intéresse pas au sens des phrases. Hormis traquer des homophones, un correcteur en ligne ne pourra jamais vous dire : « Eh ! Tu es certain de ce que tu avances là ? ». Donc, prendre le temps de relire chaque phrase à tête reposée est un excellent moyen de repérer ces phrases qui contredisent votre pensée.

Olivier est un jeune marketeur et entrepreneur qui a investi dans la publicité Facebook dès le départ. Il a pu tester la plateforme en profondeur chez Voyages à Rabais, où il a généré plus de 50K nouveaux leads qualifiés sur 18 mois, avant de lancer sa propre entreprise de formation en ligne. À son compte, il a transformé un investissement publicitaire de 50K$ en plus de 300K$ de revenu annuel et s’est établi comme la référence québécoise en publicité sur les médias sociaux. Il a ensuite lancé LaTranchee.com, une communauté en ligne dédiée aux entrepreneurs et marketeurs qui désirent maîtriser les nouvelles technologies pour mieux vendre et communiquer. Olivier se distingue par son style dynamique, ambitieux et surtout, divertissant!
A titre personnel, je pense qu’être rédac’ et ne pas faire de la rédac’ pour soi, ne pas être en capacité de montrer par l’exemple qu’on maîtrise les bails (techniques et stylistiques), ou tout bêtement ne pas prouver l’assertion “Je suis passionné-e du Web” ; est un non-sens. Je ne prendrai pas (en stagaire, ou autres) quelqu’un qui n’a pas quelque chose à me mettre sous la dent.

Parce que décrocher un premier contrat, c’est bien, mais il va vous falloir plus d’un client pour pérenniser votre activité, et cela même si vous parvenez à un CA confortable avec ce client unique (assez rare tout de même, mais il y a des chanceux !). Vous n’avez donc pas d’autres possibilités que de vous vendre. Et voici les meilleures manières de le faire :
Vous vous inscrivez dessus, et vous répondez à des annonces de rédaction (ou des clients vous contactent directement), et c’est la structure qui vous verse l’argent qu’elle aura récolté (moins sa commission). Eh oui, la première chose qu’on apprend en tant que freelance est bien que « l’ubérisation » n’est pas un mythe et que la plupart des acteurs du numérique cherche surtout à nous ferrer dans des structures très hiérarchisées.
*Mon expérience de formatrice et coach m’a montré que trop de rédacteurs commencent un texte directement par la formulation, au clavier. Ce faisant, ils multiplient les difficultés puisqu’ils réfléchissent simultanément à : que dire, à quel endroit du texte, comment l’articuler, quels mots choisir pour le dire, comment tourner ses phrases pour le dire, comment l’écrire, comment le mettre en évidence. Pas étonnant que le résultat soit un texte peu clair ! Adopter une méthode de rédaction en 7 étapes ne prend, en fin de compte, pas plus de temps : cela permet de répartir sa concentration de manière plus rentable.
Fortement concurrencés par les réseaux sociaux, les moteurs de recherche – et plus particulièrement Google – demeurent encore les principaux pourvoyeur de trafic pour un site internet.
Si le positionnement sur ces moteurs est une activité très concurrentielle, c’est qu’il est synonyme d’une source continue et gratuite de visiteurs pour le site internet parvenu à se placer. Soit l’opposé de l’acquisition de trafic par l’achat d’espace publicitaire, stratégie se révélant onéreuse et aux effets limités dans le temps.
L’idée est de proposer aux Rédacteurs Web non pas d’être payés au bon vouloir de la clientèle, mais bien de fixer eux-mêmes leurs prix. Le/la pro met directement en vente son article, et il est acheté, ou non. C’est une excellente solution pour vendre des billets qui peuvent nous rester sur les bras, ou tout simplement pour écrire en étant payé correctement. Certain-es bossent même presque exclusivement comme ça.
×