Je ne pense pas qu’il y ait une affaire de concurrence, pour la simple raison que c’est déjà ridiculement mal payé. S’ils voulaient vraiment se tirer vers le haut, ils se tireraient tout court des plateformes. J’encourage les débutants à y commencer leurs premiers pas, parce que ça permet de cartographier les bases et surtout de voir comment on réagit face à la demande et à l’exercice surtout. Je ne sais pas comment fonctionnent les plateformes aujourd’hui, je n’y ai plus mis les pieds depuis 3/4 ans, mais je suis surprise que cela soit les rédac’ qui jugent. M’est avis que ce sont des internes à la société, plutôt.
2. Ensuite, il sera nécessaire d’établir un calendrier de suivi de la performance du contenu. Cela dépendra du type de contenu et de la manière dont sa promotion est assurée. Il serait probablement judicieux de faire un point hebdomadaire avec votre équipe pour savoir si la participation et les leads générés sont en augmentation ou en diminution. Ceci permettra de connaître l’impact positif ou négatif des sujets abordés ou des intervenants choisis sur une semaine donnée sur vos indicateurs clés de performance. La performance sur les médias sociaux, quant à elle, devrait probablement être analysée quotidiennement, pour ajuster rapidement votre calendrier et mettre en avant le contenu qui résonne auprès du public (et par conséquent supprimer celui qui a manqué sa cible). Plus vous analyserez fréquemment la performance de votre contenu, plus votre équipe bénéficiera d’une souplesse pour affiner le contenu si nécessaire, et au moment opportun.
Après avoir déterminé le type de contenu à créer, établissez le processus de création. Votre plan d’exécution de contenu doit être une progression pas-à-pas permettant de transformer une idée en produit fini. Ce plan ajoute de la stabilité à vos efforts en matière de marketing de contenu, et garantit le suivi de la progression de chaque élément du contenu, à chaque étape.
“Vu de ma porte”, c’est un métier à l’écart des référentiels (RNCP), à l’écart des cadres juridiques (la fameuse “ubérisation”), qui fait l’éloge de la flexi-sécurité qui rapporte aux actionnaires (là je pense aux clients finaux plus qu’aux plates-formes) et qui anticipe sur les conséquences de la dislocation en cours des parcours professionnels réalisée au nom de la soi-disant destruction créatrice de Schumpeter (un économiste qui a produit la “start-up nation” sans le savoir et qui doit s’en retourner dans sa tombe tellement ceux qui parlent en son nom n’ont rien compris).

La rédaction de texte sur internet nécessite des adaptations par rapport à l'écriture papier. La méthode et le temps de lecture du lecteur devant un écran ne sont pas les mêmes que sur un journal, un magazine, un flyer ou un livre. La rédaction d'un texte pour internet doit être concise, précise tout en gardant une certaine fluidité pour la lecture du visteur du site web.


Même si j’ai conscience que des articles de blog perso - des articles d’humeur - n’ont pas forcément besoin d’être optimisés, ce n’est pas le cas de la plupart des contenus web qu’un rédacteur web professionnel se verra confier. Le choix du mot-clé est un élément technique de rédaction web à ne pas négliger. Pour bien écrire pour le web, le travail d'optimisation de contenu doit être inclus au service.
Votre site doit parler de votre activité, mettra en avant la qualité de vos produits et citera vos références. Mais d’autres paramètres vous permettront de vous différencier vraiment auprès de vos clients et partenaires. Retour Internet vous propose de communiquer sur votre histoire, les valeurs fondamentales de votre société, et de valoriser vos différences, celles qui motiveront le choix de vos futurs clients.

Après avoir déterminé vos objectifs, fixez chaque étape nécessaire pour les atteindre. Cette démarche permettra non seulement de vous assurer que le contenu est aligné sur vos objectifs de marketing de contenu, mais également d’inspirer vos créateurs de contenu. Le fait de savoir ce qu’un élément du contenu doit accomplir à plus grande échelle pourrait faire émerger une idée sur ce qui doit être créé ou sur la manière de le créer.
A ce qui me concerne, j’ai du problème à trouver de réels clients de mes rédactions en ligne au moment où les plateformes dégradent souvent les auteurs, comme quelqu’un l’a dit ici, avec subjectivité. De même, les plateformes les mieux payantes n’acceptent pas de ressortissants Africains. Textbrokers n’acceptent plus les rédacteurs francophones, son marché serait saturé.
Prévoyez un petit cadeau de bienvenue (une démo gratuite, un carnet d’inspiration à télécharger, un échantillon de vos produits, etc.) pour démarrer la relation avec générosité. N’ayez pas peur d’être débordé si vous avez beaucoup de réactions à votre invitation. C’est ici qu’intervient la mise en place de vos premières campagnes de marketing automation.

En intégrant des landing page bien conçues et des call-to-actions ciblés, vos contenus doivent inciter à passer à l’action.  C’est cela que vous devrez mesurer régulièrement pour savoir quelle est la performance de chaque contenu (lesquels sont les plus vus ou partagés, lesquels suscitent le plus de réaction, etc.) pour en tirer les leçons et adapter votre stratégie le cas échéant.

Loin de moi l’idée de conseiller au rédacteur web débutant de rédiger des phrases qui se limitent à Sujet – Verbe – Complément, mais des phrases trop longues risquent de perdre le lecteur. Je ne dis pas que le lecteur lambda n’est pas très malin ! D’ailleurs, rien ne m’horripile plus que quand je lis des conseils du genre « Rédigez des articles de blog faciles à comprendre ». Mais rendons-nous à l’évidence, une phrase longue est plus difficilement compréhensible sur smartphone que deux ou trois phrases courtes.
Certes gagner des places sur Google avec une stratégie de rédaction de contenu pour améliorer le référencement prend un peu de temps (en général les premiers résultats sont visibles 3 à 6 mois après), dépend de la fréquence de publication, de l’ancienneté de votre site web et de votre e-réputation actuelle mais à moyen terme vous verrez des résultats très positifs. 
2. Les médias sociaux acquis font référence aux partages et aux mentions obtenus par votre contenu de la part des autres utilisateurs des médias sociaux. Semblable au bouche-à-oreille, il s’agit d’utilisateurs non affiliés qui partagent volontairement votre contenu sur leurs propres canaux sociaux, et vous aident à promouvoir votre contenu par la même occasion. Non seulement vous atteignez un public plus large sans payer quoi que ce soit, mais le classement de votre contenu sur Google s’en ressent également. Les médias sociaux acquis ne sont donc pas seulement de grande valeur : ils font partie intégrante de la réussite de votre marketing de contenu. Répétons-le : les médias sociaux acquis sont particulièrement précieux pour le contenu dont la cible est vaste, et s’avèreront même inestimables pour la notoriété de la marque.
Notre travail consiste à créer du contenu de qualité, mais avant tout à optimiser votre message pour capter l’attention des visiteurs sur toutes les plateformes. À cette fin, nous devons comprendre de quelle façon vos contenus contribueront à soutenir votre marque. Ça peut sembler évident, mais pour vous assurer que les textes produits répondent à vos attentes, le succès réside dans une planification judicieuse.
Vous voudrez aussi vous assurer que les responsables des services qui seront offerts sur votre site sont disponibles pour répondre aux questions de l’équipe de rédaction et qu’ils fournissent leurs livrables dans les délais impartis. Ces mesures vous aideront à respecter les échéanciers, en plus de faciliter la communication entre les différentes parties prenantes.
Mettre en place une stratégie Content Marketing permet de remplir plusieurs objectifs. Parmi les principaux retours souhaités par les entreprises B2B, c’est l’acquisition de leads qui remporte le titre (85%), suivi de près par l’augmentation des ventes (84%). Les autres objectifs sont plutôt axés sur l’éducation des prospects (78%), la gestion d’e-réputation (77%) ou encore l’engagement (76%).
La création de votre contenu est terminée. Maintenant, vous allez devoir le promouvoir. Mais tous les contenus ne sont pas nés égaux. Vous allez donc devoir prédéterminer la façon dont vous allez promouvoir votre contenu afin d’obtenir le maximum de portée et d’effet. Votre processus de promotion du contenu garantit que tous vos efforts de création n’étaient pas vains.
Parmi ces éléments, le plus important est sans aucun doute celui qui concerne les « lieux ». Pour certains types de contenu, la réponse à cette problématique est évidente. Les annonces sur les médias sociaux constituent par essence de la promotion. Les newsletters ne font généralement l’objet d’aucune promotion en dehors du courrier électronique, même s’il est possible d’encourager les gens à s’y abonner. En général, toutefois, il sera nécessaire de promouvoir votre contenu sur une variété de canaux, afin d’augmenter sa visibilité et de diriger le trafic.

A titre personnel, je pense qu’être rédac’ et ne pas faire de la rédac’ pour soi, ne pas être en capacité de montrer par l’exemple qu’on maîtrise les bails (techniques et stylistiques), ou tout bêtement ne pas prouver l’assertion “Je suis passionné-e du Web” ; est un non-sens. Je ne prendrai pas (en stagaire, ou autres) quelqu’un qui n’a pas quelque chose à me mettre sous la dent.


Pour la réussite de leur stratégie Content Marketing, les entreprises B2B misent principalement sur les réseaux sociaux. Et parmi le type de contenus qu’elles produisent (et donc qu’elles diffusent sur ces plateformes), ce sont les études de cas qui arrivent en tête (82%), talonnées par la tenue de blog(s) (81%), la newsletter (81%), les rencontres réelles (81%) et les articles (79%).
Quand il s’agit de rédaction web, une stratégie de content marketing (marketing de contenu) et un SEO (référencement naturel) performant sont indispensables. Le moteur de recherche Google considèrent plus de 200 critères de classement lors de l’affichage des SERPs (page de résultats de recherche), et l'un des trois piliers du référencement naturel est le contenu.
Rares sont les articles qui sont basés sur un mot-clé. Trop absorbés à rédiger un « bon article », la notion de mot-clé semble être secondaire pour certains rédacteurs débutants. Étrange quand on sait que la plupart des missions de rédaction web ont pour but de générer du trafic sur un site web. Les clients espèrent que la page rédigée se positionnera bien dans les résultats des moteurs de recherche ou du moins contribuera à générer du trafic sur leur site internet..
Ce cahier d’exercices s’inscrit dans la droite ligne des cahiers de grammaire. En effet, une fois acquis l’orthographe, Ies règles grammaticales de base encore faut-il apprendre à rédiger. Non seulement, on n’écrit pas comme on parle, mais l’absence de gestes, de mimiques et aussi de l’interlocuteur implique d’être à la fois clair, concis et précis. Autant de qualités qui s’apprennent et ne s’inventent pas, même si à l’usage, elles permettent à chacun de trouver son style, c’est-à-dire sa façon de s’exprimer et de communiquer par l’écrit.
Même si j’ai conscience que des articles de blog perso - des articles d’humeur - n’ont pas forcément besoin d’être optimisés, ce n’est pas le cas de la plupart des contenus web qu’un rédacteur web professionnel se verra confier. Le choix du mot-clé est un élément technique de rédaction web à ne pas négliger. Pour bien écrire pour le web, le travail d'optimisation de contenu doit être inclus au service. 
×